Agrandir le plan
Home / Projets / Foyer d’Apprentissage, de Réhabilitation Nutritionnelle et d’Eveil

Foyer d’Apprentissage, de Réhabilitation Nutritionnelle et d’Eveil

bouillie 1 Le projet FARNE vise à contribuer à la réduction de la malnutrition des enfants de 6 à 59 mois, à travers la prévention et la prise en charge au niveau communautaire avec les Foyers d’Apprentissage et de Réhabilitation Nutritionnelle et l’approche 1000 jours.

La stratégie de mise en œuvre est basée sur la mise en place des Foyers d’Apprentissage et de Réhabilitation Nutritionnelle pour transmettre aux mères des enfants devenant malnutris les bonnes pratiques d’alimentation et d’hygiène et les mères déviantes positives dont leur rôles est de sensibiliser les femmes pour mieux élever leurs enfants avec les démonstrations culinaires. Au sein des FARNE, la distribution de supplément alimentaire au niveau communautaire et le suivi des enfants se font aussi avec la vulgarisation des aliments locaux à haute valeur nutritive. Le dépistage actif se fait dans tous es villages environnants autour des FARNE. Ainsi que le suivi que les références, le suivi des MAS libéré et les abandons. La distribution au niveau communautaire de supplément nutritionnels de types Supercereal seront aussi réalisé dans les FARNE.

Il est attendu que les ménages agro-pasteurs et pasteurs de la zone du projet qui souffrent d’insécurité alimentaire et de malnutrition chronique, deviennent plus résilients face aux chocs de court et moyen terme et améliorent durablement leur sécurité alimentaire et nutritionnelle.

bouille 2

L’approche FARNE est une intervention nutritionnelle qui permet la réhabilitation des enfants mal nourris, par leurs propres mères dans un foyer ou un endroit de rassemblement dans un ménage.

C’est une approche qui favorise la prévention, le dépistage, le traitement et le suivi de la malnutrition aiguë modérée au niveau communautaire.

Figure3 : Un programme nutritionnel centré sur le ménage et le voisinage

Pour une mise en place du FARNE dans une communauté, les points ci-dessous sont à respecter :

  • La prévalence de la malnutrition aiguë globale dans la communauté doit être au moins à 15% ou 10% avec facteur aggravant;
  • Il faut qu’il y ait l’engagement communautaire ;
  • Aussi celui de l’agence de l’exécution.

La mise en place des FARNE se fera en commun accord avec la Direction de la nutrition et la Délégation Régionale Sanitaire, à travers ses représentations au niveau de la DSR ou DS.

Mamans lumières ou déviantes positives

La mise en place des FARNE donne lieu au choix des mamans lumières. Ces mamans seront identifiées comme déviants positifs par la communauté, ayant des pratiques favorables à la santé de leurs enfants au sein de la communauté .Une maman lumière ou déviante positive est une maman issue d’un ménage pauvre ou relativement pauvre ayant des enfants bien nourris et en bonne santé.

Etapes de mise en place des FARNE

Pour tenter de suivre la logique du fonctionnement d’un FARNE, les étapes suivantes sont à respecter pendant la mise en place:

  • Choix des villages

Le village devant bénéficier de la mise en place des FARNE doit répondre aux critères suivants : i) taux élevé de la malnutrition ; ii) éloigné d’un centre nutritionnel ou centre de santé ; existence de points d’eau potable.

  • Enquête CAP nutritionnelle dans les villages retenus

Une évaluation rapide de la situation nutritionnelle ou une enquête CAP nutritionnelle dans les villages retenus constitue une phase primordiale pour la mise en place des mamans lumières. Cette enquête permettra de connaitre : la connaissance des ménages ; les variétés d’aliments ; le nombre des femmes allaitantes ayant d’enfants de 6 à 59 mois ; le nombre de mamans  « déviantes positives » ; l’existence de points d’eau potable. Comme définie plus haut, les mamans lumières seront les mères « déviantes positives ».

  • Choix d’une maman lumière

Une maman lumière doit être choisie à partir des critères suivants : femme déviante positive ; personne acceptée par la population ; personne disponible et volontaire, apte, avis favorable du Mari…

Un choix exhaustif doit être préalablement fait par l’équipe du projet à partir du résultat de l’enquête CAP. Pour cela, 5 à 6 mamans « déviante positive » doivent être identifiés afin de faire retenir que 2 par la communauté, au cours d’une AG.

  • Formation des mamans lumières

Elles recevront une formation afin de la répliquer à ses sœurs pour une meilleure prise en charge. Les modules  comprendront : les pratiques familiales essentielles, la nutrition, la prévention de la malnutrition, l’hygiène et la gestion des foyers d’apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle.

  • Dotation des mamans lumières en ingrédients et ustensiles

Pour permettre aux mamans lumières/FARNE de démarrer les activités, celles-ci doivent être dotées des ingrédients (pour la démonstration culinaire). Ces ingrédients doivent être accessibles sur les marchés de la zone ou du village.

Les ustensiles tels que les marmites, verres, seaux, bassines, etc. permettront de préparer la bouillie lors d’une démonstration culinaire.

Lien entre les mamans lumières et les Relais communautaires

Il y aura de contact permanant entre les mamans lumières et les Relais  Communautaires (RC) : pendant le dépistage actif, lors des sensibilisations et également lors de visites à domicile une fois que l’enfant est déchargé guéri du programme dans le FARNE. Ces relais communautaires seront des personnes qui travaillent ou ayant travaillé avec les partenaires dans la zone.

 Motivation des mamans lumières et Relais communautaires

Les mamans lumières sont issues de la communauté. Le projet les motive en nature avec des savons, du sucre, du thé, du sel …  Le projet met aussi à leur disposition les ingrédients pour la démonstration culinaires. De même, les relais communautaires bénéficieront des mêmes appuis en nature que les mamans lumières.

Top